Brèves de tomates

Au sein du Réseau Semences Paysannes, un collectif de sélection participative, mêlant praticiens des semences paysannes (maraîchers, artisans-semenciers, jardiniers) et chercheurs, travaille sur les variétés populations de tomates. Le groupe s’est réuni en février 2019 dans les Hautes-Alpes, afin de faire le point sur l’expérimentation de l’année précédente et d’organiser la suite des essais.

Autour des mélanges de blés paysans

Les paysan.ne.s du Réseau Semences Paysannes cultivent depuis de nombreuses années des mélanges de populations, avec des questionnements sur la meilleure manière de sélectionner ces mélanges. Une expérimentation a été conçue afin d'étudier les impacts de certaines pratiques de sélection. Cette expérimentation a été réalisée dans le cadre d'une recherche participative.

La Biocoop La Chouette soutient le Réseau Semences Paysannes et Agrof’Île

A l’occasion de son premier anniversaire, la Biocoop La Chouette, à Montesson (92, Île de France) a invité 10 associations (dont le RSP), ayant pour objet la sensibilisation aux enjeux de l’agriculture et l’alimentation durable, à participer à un concours. L’objectif est de proposer aux consommateurs de voter pour leur projet favori puis de faire un don libre en passage en caisse affecté aux associations les plus plébiscitées (mécanisme dit de "micro don").

Histoire de laitues

La Maison des Semences Paysannes du Gard Cévennes a accueilli cet été les rencontres du groupe potagères du RSP sur la ferme des Buissières à St Brès. La ferme existe depuis 20 ans, en agroécologie paysanne, sous mention Nature et Progrès. Au sein de ses activités de polyculture élevage, une parcelle en particulier est dédiée à la semence potagère. Un collectif de maraîchers et paysans y produit une dizaine d'espèces, avec différents objectifs : adaptabilité de variétés paysannes, sélections et production de semences, test et préservation de variétés locales. La rencontre était centrée sur les espèces du genre Lactuca (laitues)

Les semences « interdites » ?

L’actualité récente est marquée par des ouvertures en termes de commercialisation des semences, ouvertures largement saluées comme des avancées que ce soit pour les semences biologiques ou pour le droit de commercialiser des semences de variétés non inscrites au Catalogue officiel à des amateurs, sujet dont il sera question dans cet article. Si, par certains aspects, ces dispositions peuvent être intéressantes, il convient de les replacer dans un contexte plus global d'extension du marché, de développement de la « bioéconomie » (1) et de gestion par les normes.