Stage à l'Ecosite des Jardins de Siloé : fondements et pratiques de l'agroécologie

Écrit par de Guibert
Catégorie :

Lire la suite pour avoir les informations relatives à ce stage

Stage Agroécologie Paysanne – Fondements et pratiques

26 au 30 Octobre 2020

Les jardins de Siloé, 16 Brambéac, 35330 Maure de Bretagne

L’Ecole du Vivant

A l’initiative de Nicolas Supiot, un groupe de recherche interdisciplinaire pour l’agriculture naturelle et la régénération du Vivant se réunit annuellement depuis 2003. Il rassemble des chercheurs, scientifiques, agriculteurs, éleveurs, thérapeutes, consommateurs… dans le but de développer une connaissance systémique et transversale des facteurs naturels de santé et de fertilité au sein du Vivant.

L’École du Vivant, propose de relier les connaissances scientifiques dans les domaines diversifiés du monde vivant (science des sols, du végétal, de l’eau, des animaux, biologie des populations), avec les savoirs traditionnels, l’expérience et le vécu des praticiens (agriculteurs, éleveurs, paysan-boulangers, consommateurs).

On y développe une approche phénoménologique considérant le réel comme seul sujet d’étude pertinent. L’accent est mis sur l’aspect systémique du vivant et la ferme est elle-même considéré comme un organisme.

Puisque la connaissance du vivant passe par l’expérience et le vécu en son sein, l’Ecole du Vivant s’implante dans un domaine agricole en activité : « Les Jardins de Siloé », qui sont tout à la fois un domaine d’activités agricoles, un lieu de recherche appliquée, de transmission et d’accueil collectif. Les Jardins de Siloé lancent ainsi un pont entre chercheurs, producteurs-artisans et « consommateurs », partenaires unis vers un même objectif : la santé de la Terre et des Hommes.

Contenu de la formation

Présentation

Le cœur de notre approche reste fondamentalement celle de l’agroécologie paysanne qui intègre les données de l’agroécologie scientifique à des connaissances et des pratiques traditionnelles comme l’agrobiologie, la biodynamie, les semences paysannes ou encore l’usage d’extraits fermentés, pour rendre une autonomie d’action et de décision aux paysans.

Nous proposons dans ce stage la transmission des fondements et des pratiques dans une approche agroécologique et paysanne.

Les moyens mis en jeu au champ reposent sur la mobilisation des flux d’énergie et de matières présents sur la ferme qui est considérée comme un organisme vivant en soi.

On y adjoint un diagnostic spécifique effectué à la parcelle en appliquant un outil de bio-indication qui permet d’analyser le fonctionnement du sol par l’étude de la flore.

Il en résulte une meilleure connaissance des sols et de leur fonctionnement et permet d’appréhender les liens entre les plantes et le sol à mettre en œuvre en agroécologie paysanne.

En confrontant les observations de terrains et les perceptions des praticiens agricoles, nous pouvons poser une réflexion sur l'impact des actions et des choix agronomiques, améliorer les pratiques agricoles dans le temps, avoir une gestion adaptée des ressources du sol en fonction du contexte rencontré (cultures, élevage, maraîchage, plantes aromatiques et médicinales) et permettre à terme l’autonomie paysanne.

Déroulement

Le stage s’échelonne sur 5 jours. Les journées se dérouleront d’une part en salle, sous forme d’exposés et d’autre part dans les champs avec des échanges et discussions qui présenteront l’originalité et l’intérêt pratique des différents aspects développées sur le domaine et au sein de l’École du Vivant.

La co-animation par 4 chercheurs en agroécologie intervenant à l’École du Vivant permet d’aborder cette approche originale qui réunit connaissances théoriques et compréhension pratique des processus de la fertilité naturelle des sols, pour le développement d’une agroécologie réellement paysanne et durable.

Intervenants

Silvia Pérez-Vitoria (Economiste-sociologue spécialiste de l’agroécologie paysanne) 

Nicolas Supiot (paysan boulanger)

Lilian Ceballos (pharmacologue et écologue)

Miguel Neau (écologue agronome)

Catherine Darrot (sociologue rurale)

Programme

La structuration du stage s’établit en fonction de 4 grandes thématiques.

Le stage n’est pas élaboré pour suivre des horaires strictement définis.

Le temps consacré à chaque thème est aussi fonction des intérêts du groupe.

La durée peut donc être variable en fonction des demandes et bien sûr de la météo.

La co-animation permet une répartition des interventions échelonnées sur ces 5 journées, avec des recoupements entre ces 4 thématiques.

Cette formation est donc vue comme un ensemble.

Thème 1 : Approche globale

Salle:

Accueil et Introduction générale,

Nicolas Supiot : Approche sensible ; Comment redonner à l’agriculture sa vocation nourricière et de santé au cœur de la communauté.

Introduction aux thématiques développées par chaque intervenant durant ce stage:

Silvia Pérez-Vitoria: « Aux fondements de l’agroécologie »: Pourquoi une agroécologie paysanne ?

Nicolas Supiot: « Le vivant enseignant d’une écosophie pratique appliquée à la ferme. »

Ferme en polyculture élevage, semences paysannes, cultures associées, travail superficiel du sol, valorisation des produits de la ferme

Lilian Ceballos  : « Un autre regard sur l’écologie scientifique appliquée au vivant. »

La science au service d’une recherche paysanne

Miguel Neau : « Qu’est-ce que la phytopédologie ou comment interpréter les liens entre les plantes spontanées et les sols ? De l’usage de cette science en agroécologie paysanne.

Compréhension de l’agrosystème par les plantes et construction d’une autonomie paysanne

Terrain :

Approche sensible

Immersion et lecture du paysage de la ferme

Observation des milieux et des végétaux sauvages et cultivés

L’être humain dans son milieu, contexte global de la ferme de Brambéac

Thème 2 : L’approche anthropologique

Salle:

Silvia Pérez-Vitoria : historique de l’agroécologie, les concepts clefs, les dimensions de l’agroécologie, ce que l’agroécologie n’est pas.

Miguel Neau : Histoire de l’agriculture et des techniques agronomiques, Evolution des biotopes agricoles de la révolution néolithique à aujourd’hui en lien avec l’écologie des milieux.

Lilian Ceballos : un panorama des conceptions de la relation de l’homme au vivant au cours des âges. Techniques et conséquences

Nicolas Supiot : Domestication (sols, plantes, animaux), histoire d’une co-évolution irréversible, s’inspirer des lois du vivant dans l’agriculture

Terrain :

Contexte historique-paysager-culturel de Brambéac (contexte, perspectives, projets)

Nicolas Supiot : Paysannerie boulangère, Conservation et reproduction de semences paysannes vivantes in situ….etc. Importances et rôles de l’animal sur la ferme.

Miguel Neau : Maintien des intrications et des échelles écologiques. Circulation des flux, effets lisières, rôles des animaux dans l’animation de l’organisme agricole et leur place dans les techniques agro-écologiques

Thème 3 : approche phénoménologique

Salle :

Lilian Ceballos : approche phénoménologique. La réalité au cœur de la science : une science au service de l’expérience concrète de la réalité. Contingence locale et historique : pas de recette universelle, l’attention au vivant comme guide de choix des pratiques

Miguel Neau : Quelle idée du vivant ?

De la plante adventice à la plante bio-indicatrice, de la plante bio-indicatrice à la plante régulatrice et facteur d’évolution des équilibres agro-écologiques.

Terrain :

Pratique de la phénoménologie appliquée sur la ferme pour une agro, écologie paysanne globale.

Lilian Ceballos, Nicolas Supiot, Miguel Neau : Exemple sur le terrain, champs, prairie, milieux humides, circulation des animaux, des plantes cultivées et des plantes sauvages sur l’ensemble de la ferme.

Observations, échanges, analyses, discussion

Thème 4  : approche agro-écologique pratique

Salle :

Lilian Ceballos : Une histoire de la vie et mise en place des écosystèmes. Coopération plantes / micro-organismes

Miguel Neau: le lien plantes/sols pour la compréhension du sol par les plantes, pour une autonomie et une optimisation des pratiques d’agroécologie paysanne.

Méthode de diagnostic agroécologique à l’aide des plantes bio-indicatrices.

Analyses, interprétation et mise en œuvre agronomique

Nicolas Supiot: témoignage, pratiques sur la ferme, approche intuitive et expérientielle à l’épreuve de la réalité. Cultiver le levain du sol.

Terrain:

Quels outils et quelles pratiques pour quels sols ?

Nicolas Supiot, Miguel Neau, Lilian Ceballos :

En partant d’un exemple de diagnostic, en rappelant l’historique des parcelles étudiées et suivies depuis plusieurs années.

Exemple de l’agroécologie mise en place sur différentes parcelles à Brambéac.

Démonstration de diagnostic avec analyses phytopédologiques.

Échanges et discussions à propos des parcelles étudiées et résultats des pratiques agronomiques.

Informations pratiques

  • ​Tarif : 500 € (+15€ d'adhésion à l'association "Ecosite Les Jardins de Siloé")

  • Le nombre de places est limité à 20 personnes.

  • La formation dure 5 jours.

​Gite sur place : 15€/nuitée (18€ en hiver) en chambre de 6 personnes.

Apportez votre duvet, serviettes de toilette, chaussons, bottes.

Camping sous tente possible uniquement en été : 5€/nuitée.

Dans les deux cas (gîte et camping), ceci donne accès à la cuisine, la pièce de vie, la bibliothèque, et les sanitaires.

​Les repas du midi sont préparés avec participation libre et ceux du soir sont en auto-gestion. Vous pouvez apporter des spécialités locales pour le plaisir de tous!​

Il est envisageable de venir en famille au gîte ou en camping (forêt de Brocéliande à proximité, Golfe du Morbihan et Mont St Michel à 1h15 de voiture…)

 

Courriel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site internet www.ecositelesjardinsdesiloe.com