La Maison des semences récolte ses fruits

Écrit par Vanessa GIROU
Catégorie :

Elle a reçu un prix des initiatives pour la transition écologique.

Dimanche 10 mars, les membres de l’association Maison des semences paysannes Gard Cévennes se sont retrouvés salle Marius pour leur assemblée générale. Ludovic Begert, coprésident avec Jorinde Friedli, a présenté son rapport moral et a décliné en trois points principaux les activités de l’association au cours de l’année 2018.

En tant que membre du Réseau semences paysannes, l’association s’est portée volontaire pour l’accueil des journées de rencontres nationales du groupe potagères, du réseau. Un évènement riche en échanges techniques et en discussions informelles.

L’association a aussi été heureuse de recevoir le premier prix des initiatives pour la transition écologique et solidaire du Gard, dont la remise a eu lieu à Nîmes en même temps que la COP 24. Le prix de 5 000 € a permis le défraiement et la rémunération d’une partie du travail de la coordinatrice. L’association a également participé à des ateliers pédagogiques auprès de collégiens ainsi qu’une table ronde publique, un exercice enrichissant.

L’année 2018 a été marquée par la participation à de nombreux évènements grand public, comme la semaine des semences paysannes, la bourse aux greffons, la fête de l’arbre, de la plante et du fruit, la participation à la COP 24.

Le haricot crochu d’été et d’automne

L’assemblée générale a été suivie d’une petite bourse aux échanges présentée par Magali Outtier, coordinatrice à la maison des semences et des graines sauvées de l’oubli. Les adhérents et les visiteurs ont pu apporter leurs semences, les échanger et surtout expliquer leur mode de reproduction. Toutes sont reproductibles, faites par les paysans et les jardiniers, sans manipulation en laboratoire, elles sont donc naturelles et regroupent essentiellement des variétés locales comme le haricot crochu d’été et d’automne.

Les perspectives d’avenir s’appuient sur la commission préservation et collecte afin de ne pas perdre le fruit du travail réalisé par les adhérents, de pouvoir accéder facilement aux résultats d’enquête et aux observations sur les cultures, les analyser, les transmettre et les valoriser en communiquant vers l’extérieur.

Le siège de l’association se trouve au magasin Biocoop, zone artisanale de Labahou, une situation privilégiée car située géographiquement au cœur de l’enceinte du parc des Cévennes.

 Article paru sur Midi Libre