semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Le Réseau > Pourquoi ce réseau ?
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

Pourquoi ce réseau ?

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

Compte-rendu d'activités

Année 2016 - à télécharger [24p] : compte rendu

Année 2015 - à télécharger [18p] : compte rendu

Année 2014 - à télécharger [19 p ] : compte rendu

Année 2013 - à télécharger [12 p ] : compte rendu

Année 2012 - à télécharger [16 p] : compte-rendu

Année 2011 - à télécharger [12 p] : compte-rendu

Année 2010 - à télécharger [8 p] : compte-rendu

Année 2009 - à télécharger [4 p] : compte-rendu

Année 2008 - à télécharger [6 p] : compte-rendu

Année 2007 - à télécharger [4 p] : compte-rendu

Année 2006 - à télécharger [8 p] : 06_cract_rsp.pdf (271.4 Ko)

Année 2005 - à télécharger [8 p] : cractrsp05.pdf (287.5 Ko)

Publications
LIVRE : Cultivons la biodiversité : les semences paysannes en réseau

Lorsque le Réseau Semences Paysannes nait en 2003, les semences paysannes – sélectionnées à la ferme - n'ont aucune existence reconnue : la réglementation considère implicitement que l'agriculteur utilise forcément des semences commerciales, sélectionnées par des semenciers spécialisés. Or, les semences paysannes subsistent bel et bien dans les champs de paysans et chez des jardiniers : la grande majorité des paysans de la planète ressèment leurs récoltes et échangent leurs semences et leurs plants. Mais pour que ces semences paysannes puissent exister durablement, il faut leur reconnaître la possibilité de circuler, d’être vendues et échangées. En France, alors que les pratiques des paysans et des jardiniers sont confrontées à une législation étouffante, la structuration formelle du réseau va donc encourager celles et ceux qui font leurs semences à ne plus se cacher.

La préservation de la biodiversité est un enjeu majeur de notre siècle

L’organisation de la sélection, de la multiplication et de la commercialisation des semences et plants, s’est mise en place bien en amont des fermes. La plupart des paysans ont perdu leur autonomie et leur savoir-faire en matière de semences et plants, en faveur d’un secteur marchand spécialisé. Ainsi, au delà de la préservation des ressources naturelles, se pose la question de leur gestion, de leur mobilisation au profit de la collectivité et de leur utilisation par les agriculteurs et les jardiniers.

Les variétés paysannes constituent une opportunité pour accroître la biodiversité cultivée (agrobiodiversité)

Chaque terroir, chaque système agraire, chaque besoin alimentaire ou culturel nécessite sa variété contrairement au système « engrais-pesticides » qui impose partout un nombre restreint de variétés. De plus, les modes de cultures qui sont liés à ces variétés paysannes sont facteurs de préservation des ressources naturelles au sens large, car les plantes tendent vers une utilisation optimale des possibilités du milieu environnant, avec un impact positif sur plusieurs composantes de l'environnement, par exemple en matière de stabilisation des sols ou de biodiversité sauvage ou cultivée.

Un manque de reconnaissance, tant sur le plan scientifique et technique que sur le plan réglementaire

De manière isolée et indépendante, des paysans et associations ont effectué un énorme travail de sélection évolutive (ou conservatrice) et de multiplication de semences et plants adaptées à leur terroir et/ou présentant des caractéristiques qualitatives intéressantes :

  • variétés adaptées à un mode de production biologique ou autonome,
  • variétés adaptées à des modes de transformation et de commercialisation particuliers,
  • variétés adaptées à des circuits courts privilégiant la valeur alimentaire et la qualité gustative,
  • ou variétés locales.

Pourtant cette réalité souffre d’un manque de reconnaissance, tant sur le plan scientifique et technique que sur le plan réglementaire. Ceci entraîne toute une série de limitations qui entravent le développement des semences paysannes et de l’agrobiodiversité, et en conséquence des modes de production biologiques, autonomes ou « désintensifiés ».

Constatant que ces initiatives peuvent s’enrichir et se renforcer par des échanges mutuels et par une démarche collective de reconnaissance à la fois scientifique et juridique, les acteurs impliqués ont décidé de créer le Réseau Semences paysannes, pour la biodiversité des semences et plants dans les fermes.

 

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes