semences semences semences
semences
semences Semences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannes a
Accueil > Pages des membres > ARDEAR Rhône-Alpes > Nos actualités > Visite Changins
imprimer la page envoyer un lien vers la page ok

En Suisse, la conservation des ressources génétiques est l'affaire de tous

Soutenez le Réseau !

Le Réseau Semences Paysannes est reconnu d'intérêt général.

Pour nous soutenir ou adhérer, cliquez ici

En savoir plus
La conservation des ressources génétiques n’est qu’un modeste pan de l’activité de la station de Changins. Notamment, des projets de sélection variétale sont conduits en blé. Les schémas de sélection, très classiques, consistent à créer des « variétés pures », homogènes et stables, en une dizaine d’années. Les critères de sélection sont aussi très classiques : pailles courtes, résistances aux maladies, « qualité » boulangère (c'est-à-dire aptitude à la panification industrielle, notamment richesse en gluten). La sélection répond ainsi aux exigences d’une forme d’agriculture, productiviste, destinée à une transformation « de masse » et à une commercialisation dans des circuits très longs. D’autres projets comme l’identification génétique ouvrent de nouvelles voies aux grandes entreprises semencières…

Le 15 juin 2009, un groupe de paysans de l’ARDEAR  visitait la station de recherche agronomique Agroscope Changins Wädenswill (ACW) à Nyon, Suisse. L’occasion de découvrir un modèle de conservation des ressources génétiques agricoles dont la France gagnerait peut-être à s’inspirer.

lettre d'info août 2009

La Suisse a élaboré, depuis une dizaine d’années, un plan d’action national pour la conservation de ses ressources génétiques agricoles. Ce plan repose sur la collaboration d’un réseau d’acteurs qui assurent la conservation des variétés locales dans chaque groupe d’espèce. L’État, à travers l’Office fédéral d’agriculture, finance des initiatives menées par différentes organisations visant à réintroduire ou maintenir des cultures de variétés traditionnelles. Les différents projets sont coordonnés au niveau national et les informations centralisées dans une base de données nationale et publiées sur Internet.

Ainsi, toute organisation ou personne ayant un projet d’inventaire, de conservation, de description ou de diffusion de variétés locales peut être soutenue financièrement par l’État, appuyée techniquement par la commission de conservation des plantes cultives, et diffuser ses travaux.

L’information est disponible pour tous : données sur l’identité des variétés, quelques caractères de description agronomique et de composition des grains, et les contacts et lieux où elles sont conservées.

Au sein de la station de Changins même, quelques 11 000 variétés sont conservées, notamment des céréales : près de 2000 variétés locales d’épeautres, 800 variétés locales d’orge, des blés, seigles, triticales, ainsi que des variétés de maïs. Les semences conservées sont essentiellement des variétés locales suisse, c’est-à-dire des variétés créées ou traditionnellement cultivées en Suisse. C’est une conservation à long terme, réfrigérée ; les semences son conservées à -20°C après séchage à l’étuve pour une durée prévue de cinquante ans.

La collection d’ACW est, conformément aux traités internationaux ratifiés par la Suisse – mais aussi par la France (TIRPAA) – en libre accès. N’importe qui peut les obtenir, gratuitement, après avoir signé un « accord de transfert de matériel ».

En ce qui concerne les espèces fourragères, prenant en compte la très grande diversité rencontrée dans les prairies, la Suisse a décidé de conserver non plus des semences de variétés isolées, mais des « écotypes », c'est-à-dire des milieux complets, caractérisés par leur diversité d’espèces, et dépendant de conditions biophysiques et de pratiques de paysans. Après inventaire de ces prairies remarquables, la Suisse encourage les agriculteurs – par des subventions – à les conserver in-situ.

La prochaine étape est-elle la conservation in-situ des autres espèces et variétés agricoles ? Les chercheurs d’ACW semblent en tout cas ouverts à la diffusion et à la culture des variétés locales de céréales par les paysans. Avant d’engager ce travail, ils souhaitent mener un travail d’identification, de description et d’évaluation de ces variétés locales. Et il considèrent que la conservation in-situ serait complémentaire d’une conservation, selon leur termes, « sûre » ; c’est-à-dire en chambre froide et à l’identique, permettant de préserver le patrimoine génétique « intact ».

Quoi qu’il en soit, les Suisses sont intéressés pour conserver leurs variétés locales, et même les cultiver. Ils sont d’ailleurs en train de tester un mélange de plusieurs variétés locales de printemps, en vue de le diffuser pour une production labellisée. Bientôt une recherche participative sur le sujet ?

La base de donnée nationale suisse est consultable sur : www.bdn.ch.

La conservation des ressources génétiques n’est qu’un modeste pan de l’activité de la station de Changins. Notamment, des projets de sélection variétale sont conduits en blé. Les schémas de sélection, très classiques, consistent à créer des « variétés pures », homogènes et stables, en une dizaine d’années. Les critères de sélection sont aussi très classiques : pailles courtes, résistances aux maladies, « qualité » boulangère (c'est-à-dire aptitude à la panification industrielle, notamment richesse en gluten). La sélection répond ainsi aux exigences d’une forme d’agriculture, productiviste, destinée à une transformation « de masse » et à une commercialisation dans des circuits très longs. D’autres projets comme l’identification génétique ouvrent de nouvelles voies aux grandes entreprises semencières…

informations légales Réseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannes semences paysannes semences paysannes