semencessemencessemences
semencessemences
semencesSemences paysannes
“La préservation de la biodiversité
est un enjeu majeur de notre siècle”
Semences Paysannesa
Accueil > Réglementation > Veille juridique semence - Questions sanitaires

Question N° : 1735 de M. Kléber Mesquida ( Socialiste, républicain et citoyen - Hérault ) : Prolifération de l’ambroisie

Niveau juridique : France

Question publiée au JO le : 24/07/2012 page : 4444

Texte de la question

M. Kléber Mesquida attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la lutte contre l’ambroisie. L’association Stop-Ambroisie l’informe que cette plante invasive et hautement allergène représente un réel danger sanitaire. Si des initiatives ont été prises ces dernières années pour tenter d’enrayer le phénomène comme par exemple l’inscription de l’ambroisie au PNSE2 ou encore la création de l’Observatoire de l’ambroisie, aucune politique de lutte concrète et globale n’a été mise en oeuvre. L’ambroisie poursuit donc son extension ayant des conséquences sur les populations avec des allergies respiratoires graves. En Rhône-Alpes, l’association indique que plus de 10 millions d’euros sont dépensés chaque année en remboursements de soins et d’arrêts maladies par les différentes caisses d’assurances de la région à cause de fléau. L’efficacité des actions mises en place auprès des populations à protéger n’est pas mesurable. Les indicateurs techniques existants ne permettent de définir ni la destruction de l’ambroisie, ni la réduction de la densité de pollen d’ambroisie dans l’air. Pourtant des outils de mesure mis en place notamment par le RNSA (réseau national de surveillance aérobiologique) existent depuis plusieurs années. Des résultats techniques partiels risquent de masquer l’objectif majeur qui est de venir en aide aux personnes allergiques. Celles-ci, handicapées dans leur vie quotidienne par les effets de l’ambroisie, pourraient n’être soulagées que par la diminution de la quantité de pollen d’ambroisie libéré dans l’air. Par ailleurs, les agriculteurs qui sont les premiers concernés par l’ambroisie, selon Stop-Ambroisie devraient pouvoir accéder à des moyens opérants pour éliminer cette mauvaise herbe. Aussi, il lui demande si le Gouvernement envisage de faire une action qui réponde aux attentes de l’association Stop-Ambroisie.

 

questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-1735QE.htm

informations légalesRéseau Semences Paysannes 3, av. de la Gare 47190 AIGUILLON
Tel. 05 53 84 44 05 • Fax. 05 53 84 69 48 • courriel
remonter en haut de la page
semences paysannes
semences paysannessemences paysannessemences paysannes